2

Baccalauréat STi2D

Baccalauréat Sciences et Technologies de l'Industrie et du Développement Durable

Nos enseignements spécifiques :
EE : Energies et Environnement
ITEC : Innovation technologique et éco-conception
SIN : Système d’information et numérique

Objectifs

Le Bac technologique –STI2D – met l’accent sur les démarches d’investigation et de projet, les études de cas et les activités pratiques, pour acquérir des compétences, des connaissances scientifiques et  technologiques polyvalentes liées à l’industrie et au développement durable.
Les enseignements reposent sur une démarche d’analyse fondée sur le triptyque :  matière, énergie, information qui permettent d’aboutir à la création de solutions techniques en intégrant les contraintes propres au monde industriel, y compris, le développement durable. Les deux enseignements techniques STI2D en première, fusionnent en terminale pour conduire à la spécialité «ingénierie, innovation et développement durable”.

Admission

Après la classe de seconde

Organisation

Baccalauréat 2021 : les nouveautés

Le contrôle continu reposera sur des épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale. Il occupera une part plus significative de la note finale mais les épreuves finales représenteront plus de la moitié de cette note :

  • Contrôle continu : 40% de la note finale (10% de cette note étant issu des bulletins scolaires de première et de terminale et 30% des épreuves communes).
  • Épreuves finales : 60% de la note finale.

Contenu de la formation

Les horaires hebdomadaires du Bac technologique

Enseignements communs
Français : 3h en première
Philosophie : 2h en terminale
Histoire Géo : 1h30
LV1 et LV2 : 4h dont 1h d’ETLV
Mathématiques : 3h
EPS : 2h
EMC : 30mn

Enseignements de spécialités en première
Innovation technologique : 3h
Ingénierie et développement durable : 9h
Physique-chimie et mathématiques : 6h

Enseignements de spécialités en terminale
Ingénierie, Innovation et développement durable : 12h
Physique-chimie et mathématiques : 6h

Les enseignements de spécialités

En classe de première :

Innovation technologique : Dans cet enseignement fondé sur la créativité, l’approche design et innovation permet d’identifier et d’approfondir des possibilités de réponse à un besoin, sans préjuger d’une solution unique. Il s’agit de développer l’esprit critique et de travailler en groupe, de manière collaborative, à l’émergence et la sélection d’idées. L’approche partagée des dimensions design et technologique permet de prendre en compte les dimensions sensibles et matérielles des  produits fabriqués en élargissant les points de vue des élèves. Elle les amène à réfléchir autant au «pourquoi» qu’au «comment» de la conception et de la réalisation d’un produit.

Ingénierie et développement durable : Toute réalisation de produit doit intégrer les contraintes techniques, économiques et environnementales. Cela implique la prise en compte du triptyque «MatièreÉnergieInformation» dans une démarche d’éco-conception incluant une réflexion sur les grandes questions de société :
– l’utilisation de matériaux pour créer ou modifier la structure physique d’un produit
– l’utilisation de l’énergie disponible au sein des produits et, plus globalement, dans notre espace de vie – la maîtrise du flux d’informations en vue de son traitement et de son exploitation.

En classe de terminale, les deux enseignements ci-dessus fusionnent pour devenir :

Innovation, Ingénierie et développement durable, comprenant les enseignements spécifiques :

Énergies et environnement
(EE): cet enseignement spécifique explore l’amélioration de la performance énergétique et l’étude de solutions constructives liées à la maîtrise des énergies. Il apporte les compétences nécessaires pour appréhender les technologies dites «intelligentes» de gestion de l’énergie et les solutions innovantes pour appréhender l’efficacité énergétique.

Innovation technologique et éco-conception (ITEC): cet enseignement spécifique explore l’étude et la recherche de solutions constructives innovantes relatives aux structures matérielles des produits en intégrant toutes les dimensions de la compétitivité industrielle. Il apporte les compétences nécessaires à l’analyse, la conception et l’intégration dans son environnement d’un produit dans une démarche de développement durable.

Systèmes d’information et numérique (SIN): cet enseignement spécifique explore la façon dont le traitement numérique de l’information permet le pilotage des produits et l’optimisation de leurs usages et de leurs performances environnementales . Il apporte les compétences nécessaires pour développer des solutions intégrées, matérielles et logicielles, utiles à la conception de produits communicants.

Les + du lycée Marcel Callo

Trois enseignements spécifiques pour une poursuite d'études très variées et diversifiées (BTS, DUT, Licence, Master, classe prépa...)
Des équipements numériques et technologiques de pointe
L'ouverture à l’international (Angleterre, Allemagne,Espagne, USA....)
La section européenne

Métiers possibles

D’une manière générale, le bac STI2D offre des débouchés vers :
Les métiers de la mécanique conception ou réalisation, de l’électrotechnique, de la maintenance industriel, des systèmes numériques, de l’aéronautique, de la domotique, de l’informatique, de l’électronique, du génie thermique et énergie, de la construction navale, du bâtiment et des travaux publics, le bois l’ameublement…

Poursuites d'études

Le bac STI2D est une filière tournée vers le développement durable, en phase avec les préoccupations contemporaines et les métiers d’avenir. Par sa pluridisciplinarité, il permet d’accéder à une large gamme de filières post-bac.

STI2D : Des débouchés dans les filières courtes

Les STI2D se dirigent vers les BTS, et vers les DUT, soit le gros des troupes particulièrement friand de ces filières courtes. Il faut dire que ces voies en deux ans permettent d’allier théorie et pratique, de se forger une solide expérience professionnelle (par le biais des stages, ou de l’alternance, de plus en plus répandue), pour, au final, soit s’insérer directement sur le marché du travail, diplômes prisés par les entreprises, soit, de plus en plus, poursuivre ses études, notamment en licence pro.

Les BTS électrotechnique, maintenance, conception et réalisation de produits(CPRP), conception de produits industriels (CPi), informatique et réseaux pour l’industrie et les services techniques (IRIS), systèmes électroniques, aéronautique, informatique, audiovisuel, construction navale, assistance technique d’ingénieur…

Côté DUT, génie électrique et informatique industrielle (GEII), génie mécanique et productique (GMP) et informatique. On peut également citer les DUT génie industriel, génie chimique, génie civil, et aussi maintenance et réseaux des télécommunication…

Témoignages

Guillaume, 20 ans, fait partie des rares étudiants ayant rejoint l’École polytechnique sans être détenteurs d’un bac scientifique. Le jeune homme s’attend à devoir redoubler d’efforts pour tenir le rythme.

Le jeune homme a finalement rejoint la prestigieuse école d’ingénieurs sans passer par la case “bac S”. “En seconde, je me débrouillais bien mais mon niveau en physique n’était pas suffisant pour intégrer la filière scientifique”, explique-t-il.

Ses profs lui conseillent alors de rejoindre la première STI2D du lycée. Guillaume écoute ses enseignants et obtient 2 ans plus tard son bac technologique avec mention très bien. “J’ai tout de suite aimé les matières techniques, telles que l’enseignement transversal et la spécialité ITEC, raconte-t-il. Ce qui a été ma force.”

Une fois son bac en poche, il rejoint une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles), filière TSI (technologie et sciences de l’ingénieur). Le cursus est réservé aux bacheliers STI2D et STL. “Les premières semaines ont été compliquées en physique et en maths, mais j’ai très vite trouvé un rythme et une méthode de travail efficace, qui m’a permis d’obtenir d’excellents résultats.” Grâce à un travail régulier,  et au soutien de ses profs Guillaume vit “très bien” ses années prépa.